Projecteur sur l’hypnose

  • L’hypnose en quelques mots

L’hypnose est un phénomène naturel qui peut se produire lorsque vous êtes absorbé et que l’esprit se met à divaguer. C’est cet état de transe proche du sommeil qui est induit et utilisé en hypnothérapie pour générer un état de conscience modifié et faciliter l’accès à l’inconscient.

Il existe l’hypnose classique (les suggestions du thérapeute sont les mêmes pour tous les patients atteints d’une même pathologie), l’hypnose moderne éricksonienne (la personne participe activement, dirigée par le thérapeute qui lui propose des solutions et permet l’enclenchement de l’autosuggestion au réveil) et l’auto-hypnose (pratique basée sur des principes et exercices enseignés par un hypnothérapeute et permettant de changer ses comportements, de dépasser des blocages, d’optimiser ses capacités).

  • Champs d’action de l’hypnose Ericksonienne

L’hypnose favorise un sommeil réparateur, constitue un anti-stress favorisant un sommeil réparateur, améliore la concentration, améliore la confiance en soi et en ses ressources personnelles, favorise l’intériorité et le développement de notre potentiel intérieur, stimule la créativité, contribue à l’amélioration des performances sportives et intellectuelles, renforce la motivation personnelle, favorise l’autonomie et la prise en charge personnelle.

Utilisée en psychothérapie, l’hypnose participe au soulagement des souffrances morales  et existentielles (dépendance affective, manque de confiance en soi, timidité, mésestime, croyances erronées), à la gestion des problèmes relationnels (couple, famille, professionnels), à la gestion des problèmes scolaires ou d’apprentissage, au soin de l’énurésie, des troubles dépressifs, obsessifs, manies, TOC, à contrôler le stress, à contrôler l’anxiété généralisée et les états de panique, les phobies, à gérer les états de stress post-traumatiques, les troubles des conduites alimentaires, les dépendances, les habitudes indésirables, les troubles compulsifs, les troubles sexuels, à contrôler la douleur, à contrôler et diminuer les effets secondaires des traitements ou des examens médicaux pénibles, les affections psychosomatiques (colites, asthme, dermatoses, maladies rhumatismales, eczéma, allergies), à gérer les troubles du sommeil, les troubles physiologiques, les problèmes affectifs et relationnels, les problèmes sexuels et la relation de couple, la fibromyalgie, à apporter une aide en période de divorce, de séparation, de deuil, de maladie, de chômage,…

  • Limites de l’hypnose

L’hypnose n’est ni une science occulte, ni un don. L’état de transe ne ressemble en rien au sommeil et le patient peut en sortir s’il le souhaite. Le patient entend tout ce qui lui est dit en séance. Le thérapeute ne peut faire aucune suggestion allant à l’encontre du patient. Le patient se souvient parfaitement de tout ce qu’il a dit sous hypnose.

Les véritables limites thérapeutiques de l’hypnose sont les limites des compétences du praticien qui doit savoir rester dans son domaine de compétence et d’expérience, dans les limites de sa spécialité et de sa pratique quotidienne.

  • Contre-indications

Troubles psychotiques en phase aiguë (paranoïa, schizophrénie, psychose maniaco-dépressive), états borderline, patients diagnostiqués psychopathes, pervers, pathologiquement dissociés en raison d’un risque de bouffées délirantes, les dépressions mélancoliques en raison de risque suicidaire très important.

  • Effet secondaire possible

Réveil avec céphalées, dû à un retour de transe trop rapide. Il suffit de repartir en transe et de revenir tranquillement.

  • Déroulement d’une séance

Une séance peut durer de 45 minutes à 1 heure et demi. La première séance correspond à un entretien permettant de fixer l’objectif à atteindre. Les futurs séances sont expliquées. Le thérapeute peut donner des exercices à faire d’une séance à l’autre. La séance proprement dite d’hypnose correspond à l’induction hypnotique (phase de relaxation dans laquelle le patient s’absorbe), puis au travail (suggestions, métaphores,…), avant que le patient ne soit réassocié (sorti de l’induction hypnotique).

Un maximum d’une dizaine de séance peut être nécessaire à la résolution de certains problèmes.

 

VéroV

 

Carnet d’adresses :

  • Philippe Colardelle – 56 chemin de l’Encontrade – 31600 Labastidette – 0618072279 – philcolardel@gmail.com
  • Benoît Monchotte – 40 rue des Moissons – 69190 Saint Fons – 0666641652 – soinsdelugh@outlook.com

Sources :

  • AHTQ – Académie d’hypnose thérapeutique du Québec
  • Coaching Inside « L’hypnose Ericksonienne »
  • Génération-Formation
  • Santé Magazine – C. Thibault/Dr J.M. Benhaiem

Mise en garde : Un avis médical est indispensable avant l’application d’un traitement naturel. Seul votre médecin connait vos antécédents médicaux et les interactions que certaines plantes pourraient avoir avec votre traitement. De plus, je ne saurai être tenue responsable d’une mauvaise utilisation des plantes ou produits que j’aurais conseillés.

Projecteur sur l’hypnose

Liste des additifs alimentaires

Projecteur sur l’hypnose

Surgélation et congélation : avantages et risques

article suivant

Faire un commentaire