Thyroïde : des solutions naturelles existent

Je ne vous parlerai ici ni du Lévothyrox (effets secondaires rapportés par les patients concernés : douleurs des membres, arthrite, douleurs rhumatismales, gain de poids, dépression, fatigue, constipation, difficultés à procréer, angine de poitrine… Pardon, c’est vrai qu’officiellement il n’y a pas d’effet secondaire néfaste!!!), ni de l’irradiation de la thyroïde, ni de l’ablation de la thyroïde (parce que, petits rappels : un nodule ne doit pas être pris en charge s’il mesure moins de 1 cm, il ne doit subir aucune chirurgie s’il ne fait pas au moins 3 cm, 95 % des nodules thyroïdiens sont bénins – nodule chaud = bénin, nodule froid = suspect, 10 % seulement des nodules froids sont cancéreux, on ne retire que le lobe de la thyroïde touché)… Qui sont autant de traitements lourds et juteux pour les labos, irrémédiables aussi pour les patients.

Ici, je vais seulement vous donner quelques pistes à suivre pour prendre soin de vous, sans traitement à vie, de manière douce… parce que bien souvent, c’est suffisant pour bien vivre.

Comment détecter une hypothyroïdie ?

  • Test à faire soi-même : s’enduire une petite zone du bras ou de la cuisse de teinture d’iode, si la tâche marron disparaît en quelques heures c’est que l’on a une carence d’iode et donc obligatoirement une hypothyroïdie
  • Test urinaire : iodurie (à peu près 20 euros, non remboursé)

Si les résultats sont positifs et avant que la situation ne dégénère, mangez des algues brunes Laminaria japonica ou prenez un supplément d’iode en gélules.

Hygiène de vie

  • Légumes et fruits frais, crus et bio (les aliments goitrogènes sont interdits : tous les crucifères (chou fleur, chou de Bruxelles, chou chinois, chou romanesco, navet, rutabaga, brocoli, radis…), le manioc, le millet, les arachides, les graines de soya (seulement en présence d’une insuffisance en iode), le colza, l’huile de colza, la moutarde)
  • Supprimer la viande, le lait de vache
  • Gluten interdit pour les malades souffrant de thyroïdite d’Hashimoto
  • Eviter tout perturbateur endocrinien (présents dans l’agriculture intensive, dans le lait de vache, …)
  • Eviter certains médicaments (les contraceptifs hormonaux, ceux contenant de l’iode comme l’amiodarone -Cordarone-, les glucocorticoïdes, le lithium, les interférons,…)
  • Eviter tout stress, les conflits psycho-affectifs
  • Eviter les métaux lourds sous toutes formes (le corps y déclenche une activité immunitaire)
  • Exercice physique léger
  • Sommeil réparateur en quantité suffisante

Et puis, avec toute la bonne volonté du monde, il y a des choses qu’on ne peut pas éviter et avec lesquelles il faut composer :

  • Insuffisance hépatique ou rénale fonctionnelle
  • Déséquilibre immunitaire
  • Prédispositions génétiques
  • Catastrophe nucléaire…

Les conseils ci-dessous ne concernent que les personnes ayant encore leur thyroïde.

Phytothérapie

Le but n’est pas ici de vous lister toutes les plantes qui interviennent de manière bénéfique mais de vous en proposer une sélection susceptible de répondre à vos besoins. A vous de connaitre vos besoins 😉

  • Graines de lin pour contribuer à l’augmentation du taux d’hormones thyroïdiennes (1 cuillère à soupe de graines de lin crues fraichement mixées par jour dans une préparation culinaire) en cas d’hypothyroïdie (contre-indiquées en cas d’occlusion intestinale ou de diverticules à l’intestin, ne pas cuire)
  • Echinacée pour booster le système immunitaire et en cas d’hyperactivité de la thyroïde (utiliser la racine d’échinacée en infusion) – (contre-indications : allergies aux marguerites, soucis, chrysanthème,  VIH, tuberculose, troubles auto-immunes, troubles au niveau des globules blancs, sclérose en plaque, interdit aux femmes enceintes ou allaitantes)
  • Gingembre pour sa richesse en zinc, magnésium, potassium, éléments nutritifs dont la thyroïde a besoin (utiliser de la racine de gingembre frais – en le mangeant ou en infusion sucrée au miel) – (contre-indications : néant sauf allergie, plante sécuritaire)
  • Réglisse en cas d’hypothyroïdie pour réguler les hormones thyroïdiennes, pour un regain d’énergie, pour inhiber la croissance de certains types de cellules cancéreuses de la thyroïde (10 jours par mois maximum en l’absence de contre-indications et  INTERDIT avec l’utilisation de médicaments contre l’arythmie, les diurétiques et les corticoïdes, en cas de problèmes cardiaques, d’hypertension artérielle, des maladies du foie ou des reins – consulter un médecin avant tout traitement)
  • Ortie en cas d’hypothyroïdie et d’hyperthyroïdie (attention dans les débuts, forte teneur en iode), à consommer sous forme d’infusion, de feuilles fraiches en salades, en quiche, en légume d’accompagnement, en soupe, en jus… (voir les Recettes dans Articles) – (contre-indications : néant sauf allergie, plante sécuritaire)
  • Huile d’onagre aide en cas d’hypothyroïdie dans son ensemble et avec les symptômes de la maladie, comme réduire la perte des cheveux et les règles abondantes (contre-indications : épilepsie, femme enceinte ou allaitante)
  • Maca qui régularise les glandes endocrines (en poudre – 1/2 cuillère à café le matin), riche en vitamines B, C, E, zinc, cuivre, manganèse, fer, iode, calcium, magnesium, potassium, silicium (contre-indication : aucune connue, par mesure de précaution, il est à recommander en cures de 3 semaines avant arrêt pendant 1 semaine, sans dépasser 3 mois consécutifs)
  • Le tégument de psyllium blond en cures permet d’évacuer les métaux lourds présents dans le côlon (contre-indications : sténose intestinale, sténose oesophagienne, anneau ou by-pass gastrique, fécalome, difficulté à avaler)

Vous avez aussi besoin de:

(à prendre à deux heures d’intervalle avec tout traitement de synthèse prescrit pour la thyroïde)

  • L-tyrosine, acide aminé précurseur des hormones thyroïdiennes
  • Zinc qui intervient dans la conversion de la T4 en T3 (les végétariens en manquent souvent)
  • Sélénium (utile aussi dans les maladies auto-immunes de la thyroïde et de l’hyperthyroïde)
  • Un complément à base de sitostérol et de sitostéroline (tirés de l’écorce de pin) qui stimule la « bonne » immunité en diminuant l’immunité inadéquate (auto-immune)
  • Fer, Acide folique, Oméga 3 et 6, Vitamines B, C et D

A noter

Il existe chez la-vie-naturelle.com des produits regroupant les nutriments en fonction de vos besoins :

  • Hypothyr pour l’hypothyroïdie
  • Moducare pour l’hypothyroïdie auto-immune confirmée (et le complément de sitostérol et de sitostéroline)
  • Thyrégul pour l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie, ainsi que la thyroïdite de Hashimoto (suivre de près l’évolution des paramètres du sang au début)

Tisane pour l’hypothyroïdie (recette)

  • Eglantier (pas de contre-indication connue)
  • Melisse (pas de contre-indication, pas d’accoutumance)
  • Romarin (pas de contre-indication)

à parts égales, 1 cuillère à café du mélange pour 1 tasse, laisser infuser 1 à 2 minutes, matin et soir

Tisane pour l’hyperthyroïdie (recette)

  • Aspérule odorante (contre-indication : déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes)
  • Aubépine (contre-indications : considérée comme une plante sécuritaire, elle est tout de même déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes et peut interagir avec certains médicaments visant à traiter la pression artérielle, ainsi que les anti-arythmiques)
  • Lavande (contre-indications : déconseillée aux personnes prenant des traitements naturels ou médicamenteux anticoagulants, ainsi qu’aux femmes enceintes dans les 3 premiers mois ou à celles qui allaitent)

à parts égales, 1 cuillère à dessert du mélange dans une grande tasse, laisser infuser 15 minutes, 3 fois par jour

Les autres médecines douces

  • La relaxation, la méditation, la sophrologie peuvent vous aider à évacuer tout stress indésirable
  • Le Reiki est très efficace pour évacuer le stress, rétablir et équilibrer les niveaux énergétiques du corps. Il est recommandé pour régler les problèmes de thyroïde
  • L’ostéopathie est quant à elle efficace pour relancer l’activité de la thyroïde

 

VéroV

 

Sources :

« Hypothyroïdie, on n’est pas obligé d’en passer par le Lévothyrox » – Alternative Santé

« Voici 7 plantes pour tous les problèmes de thyroïde » – Sain et naturel

« Traitement de l’hypothyroïdie : points essentiels » – Dr Norbert Kurland

« Les plantes qui guérissent » – Dr Paul Goetz – One Plus Editions

Mise en garde : Un avis médical est indispensable avant l’application d’un traitement naturel. Seul votre médecin connait vos antécédents médicaux et les interactions que certaines plantes pourraient avoir avec votre traitement. De plus, je ne saurai être tenu responsable d’une mauvaise utilisation des plantes ou produits que j’aurais conseillés.

Gérer la colère

Gérer la colère

Thyroïde : des solutions naturelles existent

Tchernobyl : irradiations et cancers sans frontière

article suivant

There are 4 comments

  1. Savelli

    Bonjour,
    Merci pour toutes ces informations ou je suis bien d’accord.
    Hélas mon problème est que je prends du lévothyrox depuis plus de 25 ans.
    Je ne prends pas d’autres médicaments, je mange bio presque entièrement et sans gluten.
    Je voudrais bien supprimer ce médicament que je prends le matin.
    Donnez moi une solution si cela existe ?
    Merci
    Isoline

  2. Corinne

    Bonsoir

    Je m’appelle corinne maladie hashimoto depuis 2013 l tyroxine 10 gouttes toujours les mêmes symptômes fatigue, très froid, maux tête etc ….. pouvez vous m’aider

Faire un commentaire