Contre-indications en phytothérapie

Les contre-indications en phytothérapie sont liées à :

 

Age

  • Enfant de moins de 12 ans, ne pas utiliser les plantes aromatiques (risque d’épilepsie)
  • Enfant de moins de 6 ans, ne pas utiliser les plantes immunostimulantes (échinacée, nigelle, cyprès, sureau, thym, acérola, ginseng, eleuthérocoque, andrographis, goji, squalène, pépins de pamplemousse…)

 

Allergie à un ou plusieurs constituants

  • Allergie à l’aspirine ou aux salicylés (saule, reine des prés, quinquina, bouleau,…)
  • Allergie à l’anethol (anis, fenouil)
  • Allergie à certaines familles de plantes, par exemple hypersensibilité aux astéracées (arnica, souci, camomille, pissenlit)

 

Epilepsie ou antécédent d’épilepsie

  • Ne pas utiliser de plantes aromatiques (eucalyptus, thym,…)

 

Grossesse

  • Ne pas utiliser les plantes contenant des dérivés salycilés
  • Consulter un médecin, pas d’auto-médication

 

Troubles métaboliques, cancers

  • Obstruction des voies biliaires : plantes de drainage ou à impact hépatique interdites (artichaut, aubier de tilleul, romarin, fumeterre, radis noir, pissenlit)
  • Cancer hormonodépendant, troubles de la coagulation, traitement de l’hypotyroïdie : plantes à activité oestrogène interdites (houblon, sauge, trèfle rouge, soja, graines de lin, fenouil, réglisse, alpha alpha, luzerne,…)
  • Insuffisance rénale : des plantes diurétiques peuvent causer des dommages aux reins (baies de genévrier, feuilles de buchu, busserole, cerfeuil), les patients transplantés doivent éviter certaines plantes car il y a risque de rejet (ginseng, gingembre, ail, cohosh bleue, millepertuis, ginkgo biloba, échinacée), et certaines plantes sont toxiques en cas d’insuffisance rénale chronique (absinthe, colchique, marronnier d’Inde, pervenche de Madagascar, plantes chinoises en général)

 

Les plantes médicinales ne sont pas sans danger.

Consulter systématiquement avant de les utiliser.

 

VéroV

Contre-indications en phytothérapie

Les bienfaits du citron jaune

Contre-indications en phytothérapie

Oeufs pochés au curcuma

article suivant

Faire un commentaire