Maladie de Lyme (borréliose) : une épidémie mondiale

De la lecture d’un article paru dans Alternative Santé, le 25 février 2014, de Dominique Vialard, il ressort que :

  • la maladie de Lyme est une épidémie mondiale minimisée par les pouvoirs publics et maintenue sous silence,
  • les tests proposés en France à l’heure actuelle ne sont pas fiables (le seul qui l’était a été interdit de commercialisation… il faut donc se rendre en Allemagne pour avoir un test correct : All Diag de Mikrogen),
  • seul un test moléculaire PCR (polymerase chain reaction) est capable de détecter les bactéries qui se cachent dans l’organisme,
  • la maladie induit un stress oxydant pour l’organisme, de l’arthrite, des troubles cardiaques, des fatigues, des séquelles neurologiques (paralysies faciales) ou cutanées (atrophies),
  • le seul médicament efficace qui existait, le Tic Tox de Nutrival a été retiré du marché par l’Afssaps.

D’après le docteur Luc Montagnier, la bactérie est capable de s’associer à d’autres agents pathogènes comme la Barborella Henselae (maladie dite des griffes du chat). L’association des deux micro-bactéries entraine une maladie chronique plus grave avec des réactions auto-immunes plus fortes nécessitant un traitement antibiotique jusqu’à la disparition de tous les symptômes (et non pas seulement sur 15 jours).

La tique pique. On s’en rend compte, ou pas… Dans les 3 à 30 jours, il y a apparition d’une rougeur à peu près circulaire autour de la piqure et cuisante. Dès la deuxième semaine suivant l’apparition de cette marque, la rougeur blanchit avant de disparaitre, laissant place à un épisode de fièvre.

Les médicaments stéroïdes, corticoïdes, immunosuppressifs, sont contre-indiqués.

 

En cas de promenade en zone à risque (bois…), en préventif

  • S’enduire d’une huile de massage (type Weleda à l’Arnica)
  • Couvrir son corps au maximum
  • Explorer toute la surface de la peau au retour
  • Retirer la tique s’il y en a une sans appuyer sur son ventre, en la dévissant avec un tire-tique (disponible en pharmacie) que l’on tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, OU enduire la tique d’huile d’olive plusieurs fois par jour (elle s’asphyxie en 24 heures et tombe sans douleur pour le porteur)
  • Désinfecter la zone de la piqure avec de l’huile essentielle de girofle

 

Pendant les poussées (lorsque les symptômes se manifestent)

  • Prendre du Charbon activé – 1 cuillère à soupe matin et soir dans de l’eau froide pendant 15 jours

 

Traitement curatif d’éradication

Méthode de Jim Humble : le chlorite de sodium.

Je n’ai pas trouvé à la lecture de l’article à qui s’adressait ces conseils… Par mesure de précaution, nous l’interdirons aux femmes enceintes ou allaitantes, aux enfants et aux personnes fragiles. Demandez conseil à votre médecin traitant.

Jour 1 : 1 goutte de chlorite de sodium et 5 gouttes de jus de citron. Attendre 2 minutes que la réaction chimique se fasse (pour obtenir du dioxyde de chlore). Ajoutée une eau non chlorée et du jus de fruit (pour le goût). Matin et soir

Jour 2 : 2 gouttes de chlorite de sodium et 10 gouttes de jus de citron. Attendre 2 minutes que la réaction chimique se fasse (pour obtenir du dioxyde de chlore). Ajoutée une eau non chlorée et du jus de fruit (pour le goût). Matin et soir

Jour 3 : 3 gouttes de chlorite de sodium et 15 gouttes de jus de citron. Attendre 2 minutes que la réaction chimique se fasse (pour obtenir du dioxyde de chlore). Ajoutée une eau non chlorée et du jus de fruit (pour le goût). Matin et soir

Jour 4 : 4 gouttes de chlorite de sodium et 20 gouttes de jus de citron. Attendre 2 minutes que la réaction chimique se fasse (pour obtenir du dioxyde de chlore). Ajoutée une eau non chlorée et du jus de fruit (pour le goût). Matin et soir

Jour 5 : 5 gouttes de chlorite de sodium et 25 gouttes de jus de citron. Attendre 2 minutes que la réaction chimique se fasse (pour obtenir du dioxyde de chlore). Ajoutée une eau non chlorée et du jus de fruit (pour le goût). Matin et soir

Jour 6 : 6 gouttes de chlorite de sodium et 30 gouttes de jus de citron. Attendre 2 minutes que la réaction chimique se fasse (pour obtenir du dioxyde de chlore). Ajoutée une eau non chlorée et du jus de fruit (pour le goût). Matin et soir

ET, EN COMPLEMENT, prendre de l’Argent Colloïdal – 1 cuillère à soupe 3 fois par jour

  • Rester à 6 gouttes pendant au moins 6 à 8 mois
  • En prendre matin et soir car au bout de 12 heures le dioxyde de chlore se transforme en chlorure de sodium
  • Si des nausées apparaissent, stopper le chlorite de sodium, prendre du bicarbonate de sodium (dissoudre 50 g pour 1 l d’eau et en boire 3 à 4 1/2 verres dans la journée), reprendre le chlorite de sodium le lendemain en baissant la dose (revenir au nombre de gouttes antérieur)
  • Chlorite de sodium : Sanchlor chez Apoticaria

 

Les plantes ne permettent pas d’éradiquer la borréliose mais permettent de stabiliser l’infection  et de neutraliser ses effets.

Sylvain Bodiot, de Radio Médecine Douce, donne les conseils suivants dans le même article :

  • Protocole

Faire réaliser le mélange suivant en pharmacie et l’appliquer sur les avant-bras et le thorax, 8 à 10 gouttes, pendant 15 jours consécutifs :

HE Cinnamosma fragrans 10 ml

HE Cinnamomum camphora ct cinéole 5 ml

HE Eucalyptus radiata ssp radiata 3 ml

HE Melaleuca alternifolia 3 ml

HV Noisette 30 ml

A l’arrêt, prendre oralement en suivant pendant 20 jours, 1 gélule 3 fois par jour. Les gélules sont à faire préparer également en pharmacie :

EXC QSP 1 gélule gastro-résistante n°2 N°LX

HE Eugenia caryophyllus 25 mg

HE citrus lemon (z) 25 mg

HE Origanum compactum 25 mg

Tout arrêter ensuite pendant 7 jours, puis tout recommencer, le tout pendant 4 mois.

  • En complément

Consommer des antioxydants, de la propolis, de l’extrait de papaye fermentée, de la vitamine C acérola, de l’echinacea purpurea en teinture mère du 1er au 10e jour chaque mois.

  • En remplacement du Tic Tox

Une synergie d’huiles essentielles : Alternativ’Aroma de Salvia Nutrition (existe en gouttes ou en gélules)

composée d’une base d’huile végétale de Perilla frutescens bio, d’HE cinnamomum camphora bio, d’HE melaleuca quiquinervia bio, d’HE trachyspermum ammi, d’HE Laurus nobilis bio, d’HE Origanum compactum bio, d’HE Cinnamomum zeylanicum bio, d’HE Eugenia caryophyllus bioet d’HE Citrus paradisii bio.

 

A noter que, d’après Dominique Vialard, les plantes ne suffisent pas, sauf si on les prend juste après une piqure.

 

VéroV

 

Mise en garde : Un avis médical est indispensable avant l’application d’un traitement naturel. Seul votre médecin connait vos antécédents médicaux et les interactions que certaines plantes pourraient avoir avec votre traitement. De plus, je ne saurai être tenu responsable d’une mauvaise utilisation des plantes ou produits que j’aurais conseillés.

Maladie de Lyme (borréliose) : une épidémie mondiale

Respiration pour la concentration

Maladie de Lyme (borréliose) : une épidémie mondiale

Sommeil et récupération – exercice

article suivant

Faire un commentaire