Nanoparticules : précautions d’utilisation

Les nanoparticules sont des éléments extrêmement petits. Une nanoparticule est comprise entre 1 et 100 nanomètres, sachant que 1 nanomètre est 1000 millions de fois plus petit que le mètre. Elles traversent sans aucune difficulté toutes les barrières naturelles de notre corps et vont se cacher au coeur de nos cellules où elles s’agglutinent jusqu’à former des noyaux de métaux lourds.

Nous ne pouvons pas toujours éviter leur contact car elles sont de plus en plus présentes autour de nous… Les industriels en intégrant de plus en plus à leurs produits.

Afin de nous protéger un peu, nous pouvons adopter quelques réflexes simples :

  • Bannir de notre alimentation tous les produits contenant du dioxyde de titane, étiqueté E171 sur les produits alimentaires (utilisé comme agent blanchissant pour le glaçage et la pose de jolies couleurs flashies, mais aussi pour l’enrobage des bonbons et chewing-gums afin d’en accroître la durée de conservation).
  • Bannir de notre alimentation tous les produits contenant du dioxyde de silicium, étiqueté E550 et E551 sur les produits alimentaires (améliore les émulsions en apportant de l’onctuosité à certains produits comme les plats surgelés, les glaces, les sauces, les assaisonnements, utilisé pour éviter l’agrégation de denrées en poudre dans le sel, les soupes, les laits, le chocolat, les crèmes en poudre, les hamburgers).
  • Bannir de notre vie tous les produits contenant des nanoparticules d’argent (E174) possédant des propriétés de conservation et permettant d’apporter un aspect fraicheur aux aliments. Attention, il ne se trouve pas que dans les produits alimentaires, mais aussi dans les vêtements (antibactérien intégré dans les chaussettes, les vêtements de sport, les sous-vêtements et t-shirts…) et la literie, dans les emballages alimentaires, dans le revêtement interne des réfrigérateurs, dans les brosses à dents, les sprays désinfectants, les sparadraps, les sèche-cheveux, les peluches des enfants, les souris et claviers d’ordinateur…
  • Bannir tous les textiles modernes ultra-tendances qui ne retiennent ni les salissures, ni la transpiration, et sont dotés de multiples vertus inconnues jusqu’alors à un textile basique (antitache, imperméabilisé, thermorégulant,…).
  • Eviter absolument les sels d’aluminium (E173 et E520) présents dans l’eau du robinet, dans les emballages, dans les laits maternels industriels, dans les additifs alimentaires, dans certains cosmétiques,… Ils joueraient un rôle dans des maladies telles qu’Alzheimer et Parkinson.
  • Bannir tous les produits pour le corps aux propriétés « étranges » (par exemple une crème écran solaire qui réfléchirait les rayons UV mais ne laisserait pas de traces blanches sur le corps à l’application et qui contiendraient en fait des nanoparticules de dioxyde de titane et/ou d’oxyde de zinc).
  • Utiliser systématiquement son téléphone portable avec un kit mains libres ou avec le haut parleur. Ne jamais le tenir directement contre son oreille, au contact de la peau, dans la poche du pantalon en permanence ou dormir avec (les ados le font… ). Les batteries contiennent des nanoparticules de carbone.
  • Vérifier la composition des vaccins et demander à votre médecin de vous en prescrire un sans métaux lourds (aluminium,plomb, zinc, titane).
  • Ne pas sortir de chez soi en cas de pic de pollution (présence de nanotubes de carbone dus aux gaz d’échappement des voitures).
  • Les nanotubes de carbone se trouvent aussi dans les raquettes de tennis, les écrans souples, les pare-chocs, les phares, les pneus, les revêtements.
  • Attention, les nanoparticules de dioxyde de titane se trouvent également dans les ciments et vitres auto-nettoyantes et, comme le noir de carbone, sont utilisées comme pigment dans les encres, peintures, enduits,…

et comme le recommande, par précaution, l’Agence nationale de sécurité du médicament (juin 2011) :

  • Ne pas utiliser de cosmétiques contenant des nanoparticules (notamment les crèmes solaires) sur une peau lésée ou sur des coups de soleil
  • Ne pas utiliser sur le visage ou dans des locaux fermés des sprays contenant des nanoparticules
  • Faire attention aux enfants, leur peau étant plus fine et les composés y pénétrant encore plus facilement

 

 

VéroV

 

Mise en garde : Un avis médical est indispensable avant l’application d’un traitement naturel. Seul votre médecin connait vos antécédents médicaux et les interactions que certaines plantes pourraient avoir avec votre traitement. De plus, je ne saurai être tenu responsable d’une mauvaise utilisation des plantes ou produits que j’aurais conseillés.

Nanoparticules : précautions d’utilisation

Hypothyroïdie, maladie auto-immune de Hashimoto et Reiki

Nanoparticules : précautions d’utilisation

Nanoparticules : risques prouvés

article suivant

Il y a un commentaire

  1. Poison Quotidien

    Les nanoparticules sont certainement, avec l’Eugénisme et le Transhumanisme, l’ultime étape qui, par auto-assemblage à l’intérieur de notre corps, fera de tous, dans un avenir très proche, des êtres extrêmement obéissants, dociles et dévoués, acquis à l’idéologie, perverse et destructrice, des tenants du système mortifère en place, le mondialisme.

    Du coup, sans aucune entrave.

Faire un commentaire