Présentation « Olivier et le Petit Peuple » – tome 2

Classé dans : Livres | 0

Olivier et le Petit Peuple – tome 2

Présentation de l’ouvrage

Editeur

Le lys Bleu Editions

Date de Parution

16 janvier 2020

Broché

524 pages

4e de couverture

Mordard n’a pas dit son dernier mot ! Il saisit la première occasion qui se présente à lui pour expédier Olivier, Alain et Jasmine dans l’Entre-Deux-Mers du Moyen-Age où il les attend de pied ferme. Comment les amis se tireront-ils de ce mauvais pas ? Jusqu’où les mènera l’aventure ? De Monségur à Sarlat-la Canéda en passant par la forêt de Brocéliande et la vallée de la Dordogne, bien des périls les guettent !

Extrait du livre

«… Chapitre 3

Ils discutent à voix basse comme des conspirateurs. Serrés les uns contre les autres comme pour partager un peu de chaleur ou un peu de courage. En bas, le coucou continue d’égrener les heures et les demi-heures. La pénombre a envahi peu à peu chaque recoin de la petite maison. Dans la chambre d’Olivier, seule une lampe de chevet leur dispense une chiche lumière.
Peu à peu, les grands-parents se sont tus… Puis n’ont plus fait entendre aucun bruit en dehors du ronflement puissant de Papi.
Ils échangent un regard.
– Maintenant ?
Alain n’y tient plus de cette attente forcée.
– Jasmine ? Ton médaillon, s’il te plaît. Accroche-toi à nous Alain.
Olivier a lui aussi sorti l’étonnant bijou de sa chemise.
Sans plus tergiverser, il l’unit à celui de Jasmine en pensant très très fort à la mairie de Raon l’Etape, un 21 juin, dix-sept ans plus tôt.
Dans la chambre, le gros édredon garde encore l’empreinte de leurs trois corps.
Un clignement de paupières… La magie a cette fois aussi opéré.
Ils sont dans la place pas de doute et un simple coup d’oeil à l’agenda de la secrétaire leur indique qu’ils ne se sont pas trompés non plus de date.
– Soyons discrets. Uniquement les lampes de poche et mettez votre main devant pour atténuer la lumière. Dirigez-les vers le bas.
En dépit du murmure de sa voix, Jasmine et Alain sentent combien Olivier est tendu.
– Dépêchons-nous de trouver ce registre.
Un regard de-ci, de-là, les tiroirs du bureau ne leur révèlent que des stylos, trombones et menus objets de papeterie.
Derrière, une armoire métallique.
Alain l’ouvre dans un grincement.
– Chutttttt !
Allez demander à une armoire de se taire… C’est bien connu, elles n’en font qu’à leur tête et si elles veulent grincer, protester, faire du tapage, elles le font.
Les portes s’entrouvrent.
Des registres et des dossiers, il semble y en avoir du sol au plafond.
Il va leur falloir des heures rien que pour faire le tour de tout ce qui est écrit.
Voirie. Arbre de Noël. Listes électorales…
Incroyable tout ce qu’il peut y avoir ici de documents administratifs et d’autorisations diverses.
Le temps passe.
Ils se sont partagés l’armoire pour aller plus vite, mais quand même.
Une lueur apparaît sous la porte, qui précède un bruit de pas nonchalants.
– Bon sang ! Il y a un gardien ! Fermez l’armoire ! Tous sous le bureau ! Eteignez vos lampes et mettez vos capes !
Comme à son habitude, Olivier a pris les choses en main.
La porte s’ouvre. La lumière se fait.
– Etrange… J’aurais parié entendre des bruits ici…
Ils sentent le regard du gardien fureter sans s’attarder.
– Bon, j’entends des voix… Manquait plus que cela…
Il éteint le plafonnier, attend un peu près de la porte entrouverte comme pour s’assurer que rien dans la pièce ne va reprendre vie, se gratte le cuir chevelu.
– Bon…
Sur ce dernier mot d’incompréhension, il ferme enfin la porte.
Ses pas s’éloignent sur le parquet ciré du couloir.
Nos trois compères attendent encore quelques instants sans oser seulement respirer.
– Olivier, tu crois que c’est bon ?
A peine un chuchotement.
– Oui, sans doute mais nous devons redoubler de vigilance. Alain, garde ta cape et vas te poster près de la porte. Avertis-nous s’il revient.
– Entendu.
Alain déplie son long corps dégingandé et s’installe à l’endroit voulu.
Jasmine et Olivier sortent à leur tour.
– Où regarder ? Où chercher ? C’est comme si ce fichu registre jouait à cache-cache avec nous… Je suis certain qu’il nous crève les yeux.
Le regard de Jasmine se pose sur un petit meuble bas sous la fenêtre attiré par les fougères posées dessus.
– Et là ?
Olivier suit la direction indiqué par son doigt tendu vers le buffet.
– Regardons.
Quelques pas suffisent. Les petites portes s’ouvrent sans bruit. Les lampes de poche se rallument.
Sur l’étage inférieur, des piles d’enveloppes de toutes tailles frappées du blason de la mairie de Raon l’Etape, des ramettes de papier blanc avec ou sans blason.
Sur l’étage supérieur, deux grands livres. Le registre des naissances et celui des décès.
Olivier l’attrape ainsi qu’un joli stylo-plume sur le bureau.
Il l’ouvre à la page du jour et s’applique.
Enfin, de sa plus belle écriture, il inscrit :
Jasmine Faérie, née à Pierre-Percée le 21 juin à 00h01.
Mère : Hêtra Faérie.
Père : Inconnu.

Mission accomplie. Jasmine et Olivier se sourient, heureux, quand machinalement Olivier redresse la tête et regarde par la fenêtre.
Juste de l’autre côté du carreau dépourvu de volet ou de rideau, Mordard et son acolyte les fixent d’un air narquois en tendant deux doigts vers eux.
D’une volte-face et d’une glissade sur le plancher, ils se retrouvent près d’Alain, lui saisissent chacun une main et de l’autre sortent leurs médaillons en pensant bien fort au Cottage et à la date de leur retour.
Dehors, le professeur de philosophie et son double murmurent quelques étranges incantations sans les quitter du regard un instant.
Au moment précis où Jasmine et Olivier unissent leurs médaillons, une étrange chose faite de lumière et de fumée noire, tout droit sortie des doigts tendus des deux sorciers, vient les frapper.
Trop tard…
Quand ils ouvrent les yeux, ils ne sont pas dans la chambre douillette d’Olivier.
L’air est presque froid, chargé de toute l’humidité de la nuit.
Le sol de terre battue leur semble dur et presque menaçant.
Où sont-ils ? A quelle époque ? Pourquoi ici ?
Autant de questions auxquelles ils vont devoir répondre rapidement s’ils veulent ne serait-ce que survivre. »

A suivre…

A très vite pour la suite des aventures de « Olivier et le Petit Peuple ».

En lumière du cœur,

Véronique Vauclaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *