Alerte à l’iode 131, précautions à prendre

Nous avons appris le 12 mars 2017 que l’exploitant du réacteur de Halden en Norvège procède à des rejets radioactifs afin d’éviter l’explosion et une catastrophe nucléaire européenne. Il est possible que ces rejets se fassent depuis octobre 2016.

Ce réacteur, HBWR (Halden Boiling Water Reactor) est en activité à la frontière suédoise depuis 1959.

Les faits

« Le 13 février 2017 que l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) français a confirmé que « De l’iode 131, radionucléide d’origine artificielle, a été détecté, courant janvier 2017… en Europe” dont la France. Déjà cette contamination radioactive avait été mesurée sous forme d’aérosol (gaz) en Norvège, Finlande et Pologne (5,92 µBq/m microBecquerel par mètre cube) du 9 au 16 janvier, puis du 17 au 23 janvier en Tchéquie, en Allemagne du 16 au 30 janvier, puis du 18 au 26 janvier en France (0,31 µBq/m par exemple dans le Puy-de- Dôme) et du 17 au 24 janvier en Espagne. »

http://www.psychostrategy.net/alerte-contamination-de-l-europe-a-l-iode131-en-cours-suite-a-un-accident-nucleaire-en-norvege

Pas question cette fois de prétendre que la contamination s’est arrêtée à nos frontières ou à celles de la Norvège… Même si les faits et ce qu’ils impliquent quant à des problèmes de santé sont encore une fois minimisés en France.

Il faut savoir que ce radionucléide artificiel émet des rayonnements bêta et gamma de période dite courte de 8,02 jours, ce qui implique une durée de contamination d’au moins un an. La teneur en iode 131 devrait être surveillée durant plusieurs semaines dans tout ce que nous consommons, notamment les végétaux (en particulier les légumes à grandes feuilles comme les salades, les blettes et les épinards), mais aussi le lait et l’eau, et ce jusqu’à ce que ce radioélément cesse d’irradier.

Impacts sur la santé

L’iode 131 se fixe sur la thyroïde.

Il peut occasionner :

  • une déficience immunitaire,
  • un dessèchement de la thyroïde,
  • des problèmes lymphatiques,
  • un cancer de la thyroïde,
  • un cancer du foie,
  • un cancer des intestins,
  • un cancer du sein.

En gardant bien à l’esprit qu’il peut y avoir transmission dans l’ADN suite à un accident nucléaire.

Tchernobyl : irradiations et cancers sans frontière

Précautions à prendre

  • Se supplémenter en iode pour bloquer l’absorption de l’iode 131 radioactif. Si votre corps a beaucoup d’iode sain disponible, il sera moins tenté d’utiliser l’iode 131 radioactif s’il pénètre dans le corps.
  • La zéolite est reconnue pour absorber les particules radioactives y compris le césium 137, le strontium 90 et l’iode 131.
  • L’huile de noix de coco est utile pour éviter tout gain de poids et stimuler le métabolisme.
  • Boire des jus de fruits et légumes frais et bio permet une excellente détoxination.
  • L’herbe de blé est réputée pour « nettoyer le sang ».
  • Le psyllium blond est réputé évacuer les métaux lourds présents dans le colon.

Comment se détoxifier des radiations pour une santé optimale de la thyroïde

Prenez soin de vous et portez-vous bien !

VéroV

 

Mise en garde : Un avis médical est indispensable avant l’application d’un traitement naturel. Seul votre médecin connait vos antécédents médicaux et les interactions que certaines plantes pourraient avoir avec votre traitement. De plus, je ne saurai être tenue responsable d’une mauvaise utilisation des plantes ou produits que j’aurais conseillés.

Alerte à l’iode 131, précautions à prendre

Reiki et clarté de l’esprit

Alerte à l’iode 131, précautions à prendre

La question du gluten

article suivant

Faire un commentaire